bannière

L'enseignement de Jésus

RessiscitéL'enseignement de Jésus est présenté sur huit vitraux. Trois d'entre eux rendent compte des paraboles, des guérisons et des prédications de Jésus, le quatrième nous parle de Saint Paul, continuateur de son oeuvre. Quatre autres vitraux nous présentent les témoignages qu'ont rendus de la vie de Jésus, les quatre Évangélistes.

Jésus a enseigné par sa parole mais aussi par ses actes; le tout a été retransmis par écrit par certains de ses disciples. Ici, l'enseignement de Jésus court sur huit vitraux: Quatre d'entre eux rendent compte des diverses manières d'enseigner de Jésus. Et ce sont les scènes regroupées en cinq thèmes sur le vitrail des paraboles, cinq autres scènes sur celui des guérisons, cinq autres encore sur celui des prédications de Jésus. Continuateur de l'enseignement de Jésus, Saint Paul, auteur des Epîtres, a droit lui aussi à un vitrail qui relate cinq épisodes de sa vie. Chaque verrière tente, de manière concise et claire, de peindre une histoire dans laquelle les personnages stylisées pittoresques des quadrilobes profitent de l'harmonie sublime du vitrail gothique.

Avant Saint Paul, d'autres disciples avaient été témoins de la vie du Christ; ils nous l'ont racontée dans quatre livres: ce sont les quatre Evangélistes. Pour chaque Evangéliste, en huit médaillons ronds, un vitrail narre les faits propres aux écrits de chacun, à la manière dont chacun a témoigné de la Parole du Christ, selon sa culture et sa sensibilité propres et surtout selon le public auquel il s'adressait. Sur chaque grand panneau, ces huit médaillons s'inscrivent dans un fond sombre à motifs géométriques, trame archaïque du vitrail. Sur chacun des médaillons supérieurs est représenté le symbole propre à chaque Evangéliste: un animal ailé, selon les visions d'Ezéchiel et de Jean :

"Au milieu du trône et l'entourant, quatre animaux couverts d'yeux par-devant et par-derrière. Le premier animal ressemblait à un lion, le deuxième à un jeune taureau, le troisième avait comme une face humaine et le quatrième semblait un aigle en plein vol " (Apocalypse 4, 6-7).