bannière

LES JARDINS

JardinsA perte de vue, s'étendent les jardins de la Basilique et comme dans tout autre jardin à la française, la symétrie est de rigueur. Dans la lumière et la chaleur étouffante du soleil, l'axe principal de cet ensemble ordonné fuit à l'horizon: c'est une allée de marbre et de granité d'un kilomètre de long où aucun arbre n'arrête le regard.

De cette avenue, partent des allées perpendiculaires qui s'enfoncent dans les tapis verts de végétation, dans les parterres ornés de milliers d'arbustes et de fleurs: des bouquets de bambous, des haies de frigélias, véritable cercle chromatique, de délicates thévétias, des aralias dorées...

"Que la terre se couvre de verdure, d'herbe qui rend féconde sa semence, d'arbres fruitiers qui, selon leur espèce, portent sur terre des fruits ayant en eux-mêmes leur semence!" (Genèse 1,11).

A l'autre bout de la grande allée, la vue n'est pas moins impressionnante: la grandiose silhouette de la Basilique impose son ordre propre qui s'ajoute à celui des jardins. La nature a été domptée, mais elle reste foisonnante. Les pandanus taillés en boules et les ficus en pyramides s'allongent en une magnifique perspective jusqu'au bâtiment. Et quelque part, étincelle la dorure des deux statues jumelles de la Vierge de la Paix, œuvre d'un sculpteur italien: M. Gismondi.